Les 210 questions de Flow Magasine #3

Nouveau CDD pour un boulot plutôt physique, et je suis trop fatiguée pour rédiger des articles plus élaborés. Du coup je continue ma série de questions de Flow Magasine ! Désolée à ceux à qui je n’ai pas encore répondu par MP ! J’essaierai de m’y mettre en fin de semaine. Si j’oublie secouez moi les puces !

42. Étiez-vous bonne élève ?

Oui, très bonne même, pour mon plus grand malheur. On sait comment sont traités les « intellos » à l’école.

Luna kuru-mo.jpg

Source : kuru-mo, deviantart

43. Combien de temps passez-vous sous la douche en moyenne ? 

Ouah… alors ça va varier, parce qu’en hiver on a très peu d’eau chaude alors la douche c’est même pas 5 minutes… mais en été j’en prend plusieurs.

44. Croyez-vous aux extraterrestres ? 

Pas forcément aux petits hommes verts à la technologie très avancée, mais quand on voit à quel point l’Univers est immense et le nombre de planètes qui sont dans la zone habitable de leur étoile, pourquoi serions-nous seuls ?

45. À quelle heure vous levez-vous généralement ? 

Ah ça dépend si je travaille ou non, même si j’essaie de ne pas végéter trop longtemps même en période de chômage.

46. Fêtez-vous à chaque fois votre anniversaire ? 

Je ne fête plus mes anniversaires depuis longtemps.

47. Combien de fois par jour consultez-vous Facebook ? 

Je ne compte pas.

48. Dans votre maison, quelle est votre pièce préférée ? 

Ben mon appartement c’est une seule grande pièce donc…

49. Quand avez-vous caressé un chien (ou un autre animal) pour la dernière fois ? 

Mon chat a eu un gros câlin il y a environ 1h. Sinon, j’ai caressé un chien au travail samedi.

50. Quand vous sentez-vous au mieux de votre forme ? 

Aucune idée, ça dépend tellement des jours.

51. Avec qui avez-vous échangé votre premier baiser ? 

Il m’a été volé.

52. Quel livre vous a beaucoup impressionnée ? 

Chinoises, de Xinran. Des années après j’ai encore du mal à m’en remettre.

53. Que signifie la musique pour vous ? 

Un moyen de détente et d’évasion comme un autre.

54. Avez-vous peur de l’obscurité ? 

Oui et non, j’ai un peu peur du noir, mais je ne peux pas dormir si le moindre rai de lumière filtre dans la pièce ><

55. Quels bijoux portez-vous tous les jours ? 

Aucun, je ne suis pas très bijoux. Trop peur d’attirer l’attention et me les faire voler. Et puis c’est pas pratique les bagues et bracelets quand je joue sur le pc.

56. Pourquoi avez-vous choisi le travail que vous faites actuellement ? 

Je ne l’ai pas choisi, je l’ai pris pour l’argent.

57. Quels films préférez-vous regarder à la maison plutôt qu’au cinéma ? 

Tous ! Le cinéma c’est cher, y’a toujours des gens pour discuter ou un môme pour gueuler, et en plus le son est trop fort.

58. À quels points vos jugements sont-ils indulgents ? 

Cette question oO

Je ne suis pas juge, je ne suis pas là pour être indulgente, impartiale ou que ne sais-je. Si une personne a fait quelque chose de mal, qu’elle le paie.

Comme dit mon homme : « Dieu est miséricordieux. Je ne suis pas Dieu. »

59. Dormez-vous bien ? 

Non, non et non ! C’est un souci que j’ai du mal à régler. Je suis toujours en hyper-vigilance sans trop savoir pourquoi et le moindre petit bruit me réveille. Et ce, même quand je suis fatiguée !

60. Quelle est votre dernière découverte ? 

Le pouvoir de découpage de la chair que possèdent les cartons.

61. Croyez-vous à la vie après la mort ? 

J’aimerais y croire. Je trouverais ça dommage d’avoir une vie bien remplie, d’accomplir des choses, tout ça pour disparaître purement et simplement.

62. Êtes-vous en colère contre quelqu’un ? Si oui, qui ? 

J’ai beaucoup de colère et de rancune en moi, envers beaucoup de monde. Ne serait-ce qu’envers tous ces recruteurs qui ont été odieux en plus de refuser de me laisser ma chance.

63. Prenez-vous souvent les transports en commun ? 

Je n’ai pas le permis, donc je n’ai pas le choix. Mais j’évite au maximum, le Navigo est hors de prix.

64. Qu’est–ce qui vous a causé le plus de chagrin ? 

Il y a eu la mort de mon grand-père, je m’entendais bien avec lui. Aussi le moment où je me suis aperçue que ma mère avait vidé mon compte en banque et que mes projets d’études loin de ma ville de merde étaient foutus.

65. Êtes-vous devenu ce que vous vouliez être quand vous étiez enfant ?

Non, loin de là.

66. Quelle chanson vous donne envie de DANSER toute la nuit ? 

Aucune ! La nuit c’est sacré, je dors =) (enfin j’essaie)

67. Quel trait de caractère appréciez-vous vraiment chez un proche ? 

La franchise. La vraie franchise, qui ne vous cache rien, même si ça vous fait bouder car vous ne vouliez pas entendre ce que la personne avait à vous dire.

68. Quel a été votre plus gros achat ? 

Quand j’ai voulu investir dans le permis en cédant à la pression de mon entourage. La plus mauvaise idée de ma vie.

69. Donnez-vous une SECONDE CHANCE aux gens ? 

Généralement, non. Si une personne n’a pas été foutue de saisir sa chance une première fois, c’est que ça ne devait pas lui importer suffisamment pour en réclamer une deuxième.

70. Avez-vous beaucoup d’amis ? 

Aucun. J’ai toujours été indifférente à ça. Les gens vont et viennent dans ma vie et au moins je ne suis pas affectée quand ils partent.

71. Quel mot vous fait grincer des dents ? 

C’est une phrase. « Quand on veut, on peut ». Cette phrase me donne des envies de meurtre.

72. Avez-vous déjà eu le coup de foudre ? 

J’ai peur de l’orage.

*ricane*

73. Quand vous êtes-vous senti nerveux pour la dernière fois ?

Je suis quasiment tout le temps nerveuse… x)

74. Qu’est-ce qui fait que vous vous SENTEZ CHEZ VOUS dans votre maison ? 

Bah j’ai les clés. Et mon nom sur le bail. Plus sérieusement je déteste cet appartement et cette ville, donc dire que je me sens chez moi…

75. Comment vous tenez-vous informé ?

Via internet.

76. Quel est votre passe-temps préféré ? 

La lecture et les jeux-vidéo, c’est kif kif.

77. Que trouvez-vous amusant ? 

Péter sournoisement dans un lieu public et regarder les gens détecter l’odeur.

C’est difficile de répondre à une question comme ça, beaucoup de choses peuvent être amusantes selon l’instant, et m’indifférer quelques temps plus tard…

78. Faites-vous régulièrement de l’exercice ? 

En ce moment non. Trop chaud pour faire joujou sur mon vélo d’appartement.

79. Pensez-vous que l’on se souvient facilement de vous ? 

Sachant que je ne garde généralement pas contact avec les gens, je n’en sais foutrement rien.

80. Quelles sont les deux choses indispensables pour vous ? 

Mon ordinateur et la connexion internet qui va avec 😉

luna_lovegood_by_leokun.jpg

Source : leokun, deviantart 

Publicités

Les états d’esprit du vendredi #9

Qui dit vendredi dit états d’esprit avec Zenopia et ThePostman !

Début – 13h50

Fatigue : Oui, levée tôt

Humeur : Un peu blasée

Estomac : Galettes au sarrasin

Condition Physique : Courbaturée

Esprit : Préoccupé

Boulot : Commencé un contrat court en supermarché, need money…

Culture : Toujours Gotham

Penser à : dormir.

Avis perso : dormir c’est bien.

Loulou -chat- : Elle avait vomi quand je suis rentrée

Message perso : Viens, on va dormir.

Amitié : Rien

Love : Pète au lit

Sorties : Rien

Essentiel : dormir.

Courses : dormir !

Envie de : dormir

Musique :

Photo :

IMG_1071.JPG

Fin : 14h23

Les 210 questions de Flow Magasine #2

canard2.jpg

Il serait temps de continuer un peu ces questions, alors en voici une autre partie !

21. Ce que les autres disent vous importe-t-il vraiment ? 

Oui et non, ça va dépendre. L’opinion des gens sur moi-même, mon caractère, mes goûts, mon humour noir bien crade, etc, je m’en fiche complètement. Leurs réflexions aussi.

Mais parfois, au travail ou en cours par exemple, leur opinion peut m’aider à m’améliorer, donc elle a son importance.

22. Quel est le meilleur moment de la journée ? 

Ah ça, ça va dépendre de la journée en question. Si j’ai eu une journée de merde, je vais préférer le moment du coucher, parce qu’au moins quand on dort on ne pense plus à sa misère.

Et si j’ai passé une bonne journée, eh bien je vais forcément préférer mes bons moments…

23. Cuisinez-vous bien ? 

Absolument pas ! Je déteste cuisiner et je suis vraiment nulle. Pour réussir quelque chose il faut que ce soit une recette archi-basique sans aucune difficulté. Et encore, parce que je suis incapable de réussir un flan par exemple. Les recettes à plus de 4 ingrédients c’est pas trop pour moi.

24. Quel saison vous ressemble le plus ? 

Au niveau du caractère ce serait l’hiver. Je suis quelqu’un de froid, distant, et dans la vraie vie on a tendance à me fuir car je suis négative (j’essaie de m’améliorer mais ce n’est pas toujours évident).

25. Quand avez-vous passé toute une journée à ne rien faire pour la dernière fois ? 

Oh ça fait un moment, actuellement j’essaie au minimum d’assurer 5h de révisions par jour, donc je ne fais pas « rien ».

26. Étiez-vous un enfant heureux ? 

Non. Du tout.

27. Achetez-vous souvent des fleurs ? 

Je n’en achète jamais. Elles sont bien mieux dans la nature que dans mon salon et en plus elles sont ultra-chères.

28. Quel est votre plus grand rêve ? 

J’en ai plusieurs. J’aimerais être artiste-peintre. J’aimerais visiter l’Islande.

29. Dans combien de maisons différentes avez-vous vécu ?

On peut jouer sur les mots ? Parce que j’ai toujours vécu en appartement. De mémoire j’en ai connu 6.

30. Quel est votre péché mignon ? 

Les fruits rouges. Je pourrais en manger jusqu’à en vomir et remanger mon vomi après. (c’était glamour)

31. Quel est le dernier livre que vous avez lu ? 

Le Larousse des plantes x)

32. Que pensez-vous de votre coupe de cheveux actuelle ? 

Je suis censée penser quelque chose de ma coupe de cheveux ? Bah elle est là. Voilà.

33. Êtes-vous accro à votre téléphone ? 

Non. Même si j’aime bien jouer à Fate Grand Order dessus (sortez le jeu en Europe qu’on ait pas à jouer sur la version américaine svp !)

34. Êtes-vous cigale ou fourmi ? 

Fourmi, pas vraiment par choix.

35. Quel est votre magasin préféré ? 

Je ne suis pas une shopping-addict donc je n’en ai pas.

36. Au café, quelle boisson commandez-vous le plus souvent ?  

Je ne vais pas au café, c’est inutilement cher ^^

37. Savez-vous quand il faut partir ? 

What the fuck cette question ?

38. Si vous deviez créer votre propre entreprise, qu’est-ce que ce serait ? 

Probablement une auto-entrepreneuse gérant son propre site, ou une rédactrice free-lance.

39. Avez-vous toujours envie de gagner ? 

L’envie, oui. La possibilité, c’est une autre paire de manches !

40. Regrettez-vous vos échecs ? 

Certains, oui, car ils auraient pu être évités. D’autres non, car ils m’ont forgée telle que je suis.

41. Quelle note donneriez-vous à votre visage ? 

Mmmh. J’ai la chance d’avoir une belle peau (hors règles), j’ai de beaux yeux, mes sourcils sont ok après le passage de la pince à épiler… MAIS J’AI UN FOUTU GROS TARIN.

2/10 à cause du tarin (oui, je trolle).

Tracer mon avenir : trouver l’équilibre entre besoin et envie

melancholia.jpg

Source : mai-kuu

Entre deux plannings de révisions pour mon examen de septembre, j’essaie de tracer mon avenir, les bribes de ce que je voudrais faire de ma réorientation.

Comme à mon habitude, j’ai beaucoup de projets, d’envies, qui sont plus ou moins réalisables mais qui font un peu partie de ma to-do list « à faire avant de mourir » quoi.

C’est assez difficile car malheureusement, on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie et mes besoins comme mes envies sont freinées par le manque de moyens. C’est dingue ce que les organismes comme Pôle Emploi investissent dans la communication pour dire aux chômeurs qu’ils peuvent se former et qu’à la finale, rien n’est finançable quand on monte un dossier. Et toi, t’es là, laissée au bord de la route à te demander comment réaliser tes rêves ou tout simplement te creuser un semblant de trou dans le monde du travail.

Je sais que de nos jours, beaucoup de gens se créent leur propre emploi, parce que le monde du travail n’évolue pas à la même vitesse que les mentalités, ou tout simplement parce qu’il est devenu trop anxiogène et que ces gens veulent le fuir. Et s’il y a bien une chose dont je suis sûre, c’est que je vais, un jour où l’autre, passer par là moi aussi. Je me suis souvent dit que si j’échouais autant, c’est parce que je m’acharnais à entrer dans un moule qui non seulement n’est pas fait pour moi, mais aussi qui ne veut pas de moi.

A l’heure actuelle, j’essaie de concilier mes envies et mes besoins. Et mes possibilités. Je sais malheureusement que je ne peux pas compter sur tout ce qui est Pôle Emploi, Cap Emploi ou Mission Locale pour me financer, donc il va falloir faire autrement. Choisir. Ou peut-être que non. Mon maître de stage me disait souvent que s’il faut répondre aux impératifs de la vie, il faut aussi satisfaire l’enfant frustré qui est en nous. L’enfant qui avait des rêves et que nous avons fait taire pour rentrer dans le moule. Ces rêves vers lesquels on finit par revenir un jour parce que c’est ça que nous voulons faire.

Une bande dessinée 

La petite fille en moi, elle a toujours voulu être une artiste. Mais elle n’a jamais vraiment appris à dessiner, elle a juste suivi quelques méthodes impersonnelles dans des bouquins. Qui n’ont pas vraiment fonctionné.

Je suis consciente que si le dessin demande beaucoup de travail, il demande aussi un certain talent de base, que tout le travail du monde ne compensera jamais.

Je n’aurai jamais le talent d’un grand bédéaste mais il y a quelque chose qui me trotte dans la tête depuis quelques années : réaliser une bande dessinée sur le handicap invisible. Sur toutes les humiliations, les réflexions, les déceptions que j’ai pu vivre, et sur ce que mes compagnons de misère peuvent subir aussi. Sur la place du handicap dans le monde du travail. J’en parle souvent sur mon blog, mais la BD a ce petit quelque chose qui permet de rendre la chose plus compréhensible, plus visible. On le voit avec tous ces gens qui deviennent des célébrités du jour au lendemain pour avoir dessiné sur des faits de société et qui permettent d’offrir une visibilité énorme aux personnes concernées.

Et c’est ce que je veux. Offrir de la visibilité aux handicaps invisibles, dénoncer la violence de la société au quotidien, et surtout l’hypocrisie de ces mesures soit-disant pour l’intégration des personnes handicapées alors qu’on les rejette chaque jour un peu plus. Il y a des gens qui y arrivent sans avoir un talent folichon, alors si j’arrive à suivre une méthode efficace et que je m’entraîne, peut-être que moi aussi je pourrai aider mon prochain à faire évoluer les choses ?

Si j’y parvenais ce serait vraiment une énorme satisfaction pour moi, vraiment. Pour avoir réalisé un rêve d’artiste et pour avoir contribué à dénoncer un mal qui ronge la société.

Après je ne m’aide pas non plus car je suis bien plus à l’aise avec un pinceau et de la peinture qu’avec des crayons, une tablette ou des feutres…

cours-aquarelle-débutant-peindre-un-paysage-dessin-creation

Un site ou un blog dédié à un mode de vie plus naturel 

Depuis que j’ai commencé ma formation, c’est un projet qui se précise de plus en plus dans ma tête : puisque je ne suis vraiment pas fan de l’idée de bosser en boutique bio, mais que par contre je suis à l’aise avec les réseaux sociaux et l’écriture, pourquoi ne pas créer un site dédié aux soins naturels, à l’écologie, au zéro déchet ?

Je l’envisage vraiment mais gérer un site de manière professionnelle, ce n’est pas comme gérer un blog à la one again comme je le fais avec celui-ci. Je n’ai pas assez de connaissances en informatique, notamment pour l’hébergement et la maintenance, je ne connais pas assez les plugins pour les blogs, etc. Il existe des formations peu onéreuses pour se remettre à niveau, cependant (je pense que je peux m’en sortir pour environ 40 euros le tout).

Par contre, sachant que j’envisage aussi de créer des infographies de vulgarisation, il me faudrait un peu plus de connaissances avec Photoshop et Gimp. J’ai tripatouillé du côté des tutoriels gratuits sur internet, mais ça ne correspond pas entièrement à ce que je recherche, bien que ça pose quelques bases.

De plus, ma formation était quand même courte. J’ai pu acquérir des bases solides et des connaissances poussées dans certains domaines, mais d’autres ont été complètement négligés et demanderont de la formation, encore. Si je veux un site professionnel, il va falloir que je trouve des formations fiables dans les domaines qui me manquent. Après, j’ai quand même de quoi faire tourner un site pendant plus d’un an, mais il manquera certaines choses que je voudrais aborder.

Mais là, encore, est-ce que c’est un réel besoin ou une simple envie ? J’aime apprendre, évidemment, mais vouloir tout aborder, n’est-ce pas courir le risque de m’éparpiller ? Suis-je juste frustrée parce que mon stage m’a donné envie d’en apprendre plus dans des domaines dans lesquels je suis novice ?

Créer une application mobile 

C’est une envie dont j’ai carrément parlé en cours. Un ami m’a donné quelques bases pour coder une application mobile pour guider les consommateurs dans leurs achats.

Il en existe déjà une qui s’appelle Yuka, mais j’ai envie de développer le concept :

  • Certaines marques bio qui semblent propres appartiennent à de grands groupes
  • Un produit peut-être mal noté car calorique, cependant il ne faut pas confondre calorique et mauvaise composition
  • Certaines marques font preuve de discrimination ou bien utilisent le travail des enfants, même en bio
  • Bio ne signifie pas forcément écologique et éthique
  • Il y a beaucoup de Greenwashing ou de tentatives d’enfumage du consommateur, comme avec l’huile de palme soit disant écologique
  • Certaines marques proposent des produits pour animaux à la composition effroyable sous couvert de bio/naturel

Bref, il y aurait beaucoup à dire, beaucoup à développer, et j’aimerais bien tester un nouveau concept d’appli mobile qui éduque le consommateur, le rend responsable, lui permette de choisir ses combats (on peut vouloir consommer des produits sains et peu importe si pour cela il faut les faire venir de l’autre bout du monde par exemple).

empreinte écologique

Cependant, là, ça demande clairement une formation complète, car compter sur les copains qui bossent dans l’informatique ça va bien un peu, mais c’est long et ils n’ont pas forcément le temps ou la motivation.

Par contre, j’ai du mal à me dire que je ne m’éparpille pas si je pars dans cette voie : je ne suis même pas sûre de tenir le coup, car je trouve le code assez simple, mais très ennuyeux. J’ai peur de me lasser avant d’avoir terminé mon application. Pourtant, le concept est très clair dans ma tête, j’ai même commencé des schémas pour les montrer à mon homme et essayer de préciser la chose. Mais je ne pense pas que ce soit le projet prioritaire pour le moment.

Bref, trois projets, les trois sont réalisables à plus ou moins long terme, mais je ne sais pas, quelque chose bloque et pas seulement l’aspect financier. Je crois que j’ai peur d’avoir confiance en moi, peur de devoir encore composer avec ma poisse et les difficultés qu’elle entraîne. Pourtant je suis sûre que je peux le faire. Ces projets me tiennent à cœur. Reste à savoir comment faire. Et comment me préserver derrière tout ça.

Les 210 questions de Flow Magasine #1

question

Source : jslattum, deviantart

Je vois défiler cette série de questions un peu partout, et bien que je ne lise pas ce magasine (en même temps niveau magasines je ne lis que Science et Avenir et Historia donc bon…) le concept m’intéresse bien ! Il s’agit de 210 questions, que je vais diviser en plusieurs posts sinon ça risque d’être un peu long. 🙂

1. Avec qui vous entendez vous le mieux ? 

Avec mon homme. Depuis la première minute on partage les mêmes délires, on finit nos phrases et il me connaît mieux que personne.

2. A quoi passez-vous trop de temps ? 

A jouer à mes nombreux jeux vidéo 😀

3. Quelles blagues vous font rire ? 

A peu près toutes, j’ai un humour très vaste, ça va de l’humour subtil aux mèmes débiles d’internet.

4. À quand remonte la dernière fois que vous avez fait quelque chose pour la première fois ? 

Je ne sais pas trop, à ma cagnotte quand j’ai appris à faire confiance aux autres ? A mon stage quand j’ai appris à m’ouvrir à de nouvelles pratiques qui s’apparentaient pour moi à du charlatanisme ?

5. Pleurez-vous facilement devant les autres ? 

Non. J’ai déjà du mal à pleurer quand je suis seule, alors devant les autres… la dernière fois remonte à l’époque où je bossais dans une structure pour handicapés et que ma cheffe, trisomique d’une rare malveillance pouvait agir en totale impunité. J’avais craqué devant le médecin.

6. Que prenez-vous généralement au petit déjeuner ? 

Généralement, rien. Je n’ai pas faim avant 10-11h et dans ce cas autant attendre le repas de midi.

7. Quelle est la dernière personne que vous avez embrassée ? 

Le bidounou tout doux de mon chat 😀

8. Quand avez-vous eu le plus l’impression de ressembler à votre mère ? 

Quand moi aussi je me suis mise à devoir me battre pour toucher trois sous de la CAF. Quand j’étais petite, elle passait son temps à faire des démarches car tout était bon pour sucrer mon allocation handicap et aujourd’hui, c’est moi qui me retrouve dans la même panade. Avec moins de succès, elle, elle arrivait à effrayer suffisamment les employés pour obtenir gain de cause, mais pas moi !

9. Que faites-vous en premier le matin ? 

Je me lève 😀 et en règle générale je commence à râler sur ce qui m’a réveillée, soit le garage, soit l’immonde poivrot que mon voisin héberge actuellement.

10. Aimez-vous lire à voix haute devant les autres ? 

Non. Absolument pas. Jamais.

11. Quelle ancienne amitié vous manque le plus ? 

C’est un ami de l’école primaire qui me manque le plus. Grégory. Si nos parents respectifs n’avaient pas décidé de nous séparer à cause de notre écart scolaire (« vous ne vivez pas dans le même monde ») on aurait pu devenir d’excellents amis, voir plus. Il a été le seul à m’accepter quand j’étais rejetée de partout et je ne l’ai jamais oublié.

12. Qu’aimeriez-vous vraiment acheter ? 

Si j’écoutais mon « enfant intérieur » comme me disait le patron de mon stage, je me paierais une formation en dessin, notamment en peinture/aquarelle. J’ai toujours tellement rêvé d’être artiste.

13. Quel trait de caractère aimeriez-vous avoir ? 

J’aimerais avoir de la chance ! Ah, ce n’est pas un trait de caractère. Ma foi, j’aimerais avoir cette capacité qu’ont certains à oublier leurs échecs et à aller de l’avant comme si de rien n’était. Moi, j’ai plutôt tendance à ressasser. Et du coup à m’auto-plomber.

14. Que préférez-vous regarder à la télévision ? 

Je n’ai pas de télévision. Je n’en vois pas l’intérêt quand avec internet je peux avoir l’émission que je veux quand je veux.

15. Quand êtes-vous allée pour la dernière fois dans un parc à thème ? 

Euh… je crois que ça doit remonter à mon enfance, c’est dire.

16. Jusqu’à quel âge aimeriez-vous vivre ? 

Pour moi ce n’est pas une question d’âge mais surtout de forme physique et mentale. Je veux vivre tant que j’ai mes pleines capacités mais ensuite si c’est pour me voir dégénérer non merci.

17. De quelles vacances vous souvenez-vous avec le plus de nostalgie ? 

Je n’ai pas pris de vacances depuis que j’ai quitté ma mère, et les vacances avec elle étaient infernales donc pas de nostalgie.

18. Comment vivez-vous les chagrins d’amour ? 

Ben en fait je n’en ai jamais vécu. Trois hommes ont marqué ma vie et j’ai pu « avoir » les trois. J’ai plus eu des chagrins d’amitié …

19. Aimeriez-vous porter un autre prénom ? 

Oui. L’un de mes pseudos qui fait partie de moi depuis si longtemps qu’on peut le considérer comme un prénom. D’ailleurs il y a plus de personnes qui m’appellent par mon pseudo que par mon prénom. Au point que ça me fait bizarre quand on m’appelle par mon prénom en fait.

20. Qu’est-ce qui vous fait douter de vous-même ? 

Ma malchance. Je peux construire le projet le plus béton armé du jour, il y aura TOUJOURS une couille dans le potage, un truc pour tout gâcher. Toujours. C’est systématique. Du coup ça me fait beaucoup hésiter dans mes projets parce que je sais que même avec toute la bonne volonté du monde quelque chose va foirer.

Et voilà, c’est fini.

the end.png

Je n’ai jamais eu une très haute opinion des stages, à cause de toutes ces entreprises qui en profitent jusqu’au trognon (le top du podium revenant à celles qui vous font faire un stage en guise de période d’essai pour ne pas avoir à payer la période d’essai), et du coup, je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de faire un stage pour ma formation. D’autant moins enthousiaste que le boulot en magasin ne fait pas partie de mes projets professionnels mais qu’il fallait faire au moins 10 jours quand même.

Le destin aidant, j’avais beau envoyer CV sur CV, recevoir des compliments sur mes lettres de motivation, je n’avais aucun entretien. C’est en classe, lors de ma dernière semaine, qu’un camarade s’est décidé à me présenter la boutique dans laquelle il a fait son stage.

Il m’a dit que le patron était spécial mais compréhensif, et surtout avec beaucoup de connaissances. Et c’est ce qui m’intéressait le plus dans le stage, engranger de nouvelles connaissances, découvrir de nouveaux produits. Une boutique bio c’est sympa, mais ça a des tonnes de références, les clients défilent comme les produits à l’usine et le conseil personnalisé est assez compliqué, voir pénible, car en plus on a pas la main mise sur les produits proposés.

L’avantage d’une petite boutique, c’est que le nombre de références est limité, ce qui permet de toutes les connaître, et d’en apprendre le lieu de fabrication, la qualité, etc, car une petite boutique ne se fournit pas chez une personne différente par produit.

Effectivement, lorsque j’ai rencontré le patron pour la première fois je l’ai trouvé spécial, à radoter un peu sur les mêmes concepts et à pratiquer la kinésiologie, mais il proposait une gamme de produits bien plus larges que ce que l’on étudiait en cours et ça m’a intéressée. Après tout, je compte faire un site internet/blog (je ne sais pas encore, mais sûrement blog premium) traitant de naturopathie et soins alternatifs en général, donc autant m’ouvrir à toutes les possibilités.

Et là, je suis tombée sur le stage le plus enrichissant qu’il m’ait été donné de faire, que ce soit intellectuellement ou humainement parlant.

J’étais sceptique sur une bonne majorité des produits proposés par la boutique, comme par exemple les patchs detox qui se collent sous les pieds, les bougies d’oreille hopi ou encore les tissus à base d’ambre supposés guérir les inflammations et la douleur. Mais bon, j’étais là pour apprendre, donc à force d’écouter le patron, j’ai commencé à me renseigner, à écouter les témoignages des clients venus reprendre certains produits car ils en étaient satisfaits.

patch detox

Évidemment il faut faire la part des choses, et ne pas sous-estimer l’effet placebo de certains produits, mais quand les témoignages se multiplient, au bout d’un moment, le scepticisme laisse place au doute, je veux bien croire que quelques personnes se soient guéries seules par effet placebo, mais tant de monde, non, il y a autre chose.

Du coup, mon homme a testé une bande pour le poignet en tissu d’ambre, car avec son boulot d’ELS (Employé Libre Service) en grande distribution, il s’use petit à petit le corps et traînait une douleur au poignet depuis quelques mois (les joies de ne pas pouvoir lever le pied quand le corps n’en peut plus). Du coup, bande poignet en ambre qui faisait à la fois office de maintien avec le tissu rigide et de décongestionnant avec l’ambre. Il l’a portée jour et nuit pendant 4 jours et… et ben plus rien. Là où les crèmes prescrites par le médecin n’avaient rien fait, la kiné non plus, bah en 4 jours de bande en ambre c’était terminé. Ah.

Il y a toujours un léger doute dans le coin de mon crâne sur le côté placebo, mais mon homme n’attendait rien de la bande, ne croyait pas du tout aux effets et l’a portée plus pour me faire plaisir qu’autre chose. Comment provoquer un effet placebo dans ces conditions ?

J’ai commencé à discuter de plus en plus avec le patron, que je prenais un peu pour un marabout entre ses longs discours et son accent de l’est prononcé, mais il reprenait beaucoup d’éléments que j’avais vus en cours et surtout, ce n’était pas non plus le premier gugusse venu, étant donné qu’il a un bac+5 en ostéopathie.

Nous avons eu de nombreuses discussions, tant scientifiques que plus ésotériques, et si je ne suis pas d’accord avec toutes ses opinions, c’était malgré tout enrichissant d’en apprendre plus, que ce soit sur l’agriculture avec les méfaits du labour sur les sols, sur l’ambre, sur les méthodes d’élaboration des compléments alimentaires, sur la kinésiologie qu’il pratique beaucoup, etc.

kinesiologie

J’ai fini par tester moi-même l’ambre lorsque mes règles se sont invitées, avec leur fatigue et leur douleur, et j’avoue que j’ai vu un effet. Au bout d’environ 1h30 j’ai commencé à sentir comme un bourdonnement sourd dans le ventre et la douleur a reflué. J’étais même moins fatiguée que d’habitude. C’est quand même à noter, car si mon changement d’alimentation a réduit les douleurs, il n’a rien fait sur la fatigue intense et surtout il reste quand même une douleur qui ne permet pas une concentration totale au travail par exemple. A voir ce que donne cette ceinture en ambre avec le temps car chaque mois mes règles sont différentes, plus ou moins intenses et on ne peut pas se fier aux résultats obtenus sur un seul mois.

Bref, j’ai pu découvrir pas mal de choses, lire des livres plutôt intéressant et découvrir de nouveaux concepts. Je n’adhère pas à tout, loin de là, mais au moins j’ai appris et c’est l’essentiel. J’ai envie de me renseigner davantage dans certains domaines comme la lithothérapie, la magnétothérapie (j’ai appris qu’en France la fibromyalgie est quasiment inconnue au bataillon alors qu’au Japon elle est connu depuis longtemps et s’appelle « défaut de magnétisme »… oO), et je crois que je vais avoir de quoi alimenter mon futur blog pendant un bon moment.

Je suis contente. Maintenant, plus qu’à obtenir le diplôme !

Les états d’esprit du vendredi #8

Depuis le début je savais que je n’allais pas être très régulière avec ce rendez-vous, mais je vais essayer de m’y remettre doucement. Les États d’Esprit du Vendredi, avec Zenopia et ThePostman !

10h43

Fatigue : mon stage vient de se terminer, et à 40-45h/semaine plus 4h de transport par jour, ça marque après une longue période d’inactivité. La canicule n’aide pas !

Humeur : Un peu agacée par le bruit du garage voisin qui a commencé dès 7h.

Estomac : De l’eau.

Condition Physique : Avec mes règles et la canicule je me rapproche du phoque mort étalé sur un rocher.

Esprit : Essaie d’organiser ses idées mais est un peu trop fatigué pour être efficace.

Boulot : Il faut que j’affine mon projet, que je définisse mes priorités et que je voie pour le financement.

Culture : J’ai commencé la série Gotham avec mon homme, ça ne me passionne pas mais ça occupe. J’aime bien l’actrice de la jeune Catwoman.

Penser à : Poster mon évaluation de stage et mon attestation avant la levée de 15h…

Avis Perso : Je suis curieuse de voir l’avis de ces blogueuses qui revendiquaient avec fierté voter Macron le Sauveur au moment des élections sur sa politique d’aujourd’hui…

Loulou -chat- : La pauvre supporte mal la chaleur. Et ça se comprend, pas de pluie depuis plus d’un mois, on étouffe…

Message Perso : Courage. J’espère sincèrement que ta ténacité te permettra d’obtenir ce contrat que tu souhaites pour changer de vie.

Amitiés : Joker

Love : A bien pris en charge les corvées pendant que j’étais épuisée par le stage et le temps de trajet 🙂

Sorties : Par une canicule pareille ? Eh ! Je ne suis pas folle !

Essentiel : Boire 10L d’eau minimum par jour et s’étaler sur le carrelage pour survivre.

Courses : Fruits et légumes frais pour une diète la plus crue possible.

Envie de : PLUIE PLUIE PLUIE PLUIE PLUIE

Musique :

(moi, un troll ?)

Photo :

soleil.jpg

Source de l’image : ici

10h56